Hormone D


Après un week-end de formation intensif sur les troubles immuno-inflammatoires, je ne peux pas m’empêcher de vous faire un focus sur la vitamine D, que l’on devrait d’ailleurs appeler Hormone D car elle agit comme une véritable hormone.

 

Elle est connue bien évidemment pour son influence sur le rachitisme en cas de carence et pour la fixation du calcium sur l'os.

Mais elle intervient dans toutes sortes d’autres de domaines, voyons cela en détail : 

 

Os & muscles : elle intervient donc dans la fixation du calcium sur l’os, mais aussi dans l’absorption calcique au niveau intestinal et dans la réabsorption du calcium et du phosphore au niveau rénal.

Elle permet d’augmenter la qualité de la fibre musculaire, elle intervient donc dans la force musculaire, diminue les risques de chute et a un effet anti-atrophique.

N’oubliez pas la vitamine K non plus dans ce chapitre qui intervient dans la préparation la trame : lorsque vous repeignez un châssis, vous poncez avant sinon la peinture ne tient pas…

 

Pour rappel la vitamine K est fabriquée par le microbiote d’un intestin en bonne santé et se trouve dans les choux, et les aliments fermentés comme le natto et le miso. Je vous décrirai plus bas comment manger le natto qui peut être repoussant à première vue. 

 

Au niveau immunitaire, vous avez sans doute entendu parler d’elle depuis 2 ans, elle aide dans la différenciation des globules blancs et dans leur multiplication (par la télomérase), elle a un effet anti-inflammatoire (bloque COX et régule Th1 et monte Treg, de par ce fait module les allergies et prévient les maladies auto-immunes, dont le diabète de type 1 et le sclérose en plaque entre autres) et elle produit des peptides anti-microbiens, les bétadéfensines qui agissent comme de réels co-antibiotiques.

 

Son aspect anti-inflammatoire peut être rapporté dans tous les domaines de la santé de l’Homme car on sait que l’inflammation chronique est le lit des maladies de civilisation.

 

Elle est aussi protectrice des cancers car elle empêche la perte d’inhibition de contact et inhibe (empêche) une protéine spécifique (la bétacaténine) qui est activée dans 50% des tumeurs. 

 

Cette action préventive des cancers est capitale car elle peut diminuer de 50% le facteur de risque du cancer du sein chez la femme si le taux est au-delà de 45ng/ml, tous les cancers hormono-dépendants sont concernés (avec des chiffres légèrement différents sur les taux et facteurs de risque)

 

Le cancer du côlon pourrait être prévenu à 80% de diminution du facteur de risque si le taux avoisine les 70ng/ml. (Recensement d’études combinées par le Dr Résimont). Évidemment il faut aussi tenir compte de l’hygiène, c’est un cancer largement conditionné par l’environnement et le mode de vie.

 

Au niveau cardiovasculaire, elle a un effet anti-hypertenseur (via le système angiotensine), protège les cellules des vaisseaux sanguins, et empêche les dépôts de calcium dans les artères (toujours avec sa comparse la vitamine K).

 

Dans toutes nos cellules, elle a aussi un rôle à jouer en accord avec la vitamine A au niveau de la qualité des récepteurs cellulaires (récepteurs aux hormones thyroïdiennes, à l’insuline…) Elle est donc capitale dans toutes les fonctions hormonales.

Et de par ce fait, elle est connue des gynécologues pour son action dans la fertilité.

 

Cerise sur le gâteau, par son activité de soutien à la télomérase – enzyme qui protège du raccourcissement de nos chromosomes-  elle a un effet anti-âge.

 

Mais quelle quantité et comment la prendre ?

Les AJR en Belgique sont de 800UI ce qui est honteusement sous-estimé. Car il faudrait avoir un minimum de 70UI/kg de poids.

La quantité de vitamine D à prendre doit se cadrer après un dosage sanguin pour estimer la carence à remonter et suivre un protocole précis de correction.

Le seuil de toxicité est situé à 150-160ng/ml donc il est impossible qu’une personne bien suivie arrive à ces taux.

 

Si vous vivez en Sicile ou en dans le sud de l’Espagne que vous cultivez des fraises, que vous flânez en maillot sans crème solaire alors vous synthétiserez peut-être assez de vitamine D. Mais il va sans dire que les crèmes solaires ont un autre rôle capital à jouer et que la plupart d’entre nous n’ont pas ce mode de vie…

 

En Belgique, La complémentation est indispensable pour obtenir des taux optimaux. La vitamine D est à prendre le soir, accompagnée d’un repas gras. Si vous l’oubliez un jour, prenez double dose le lendemain.

 

Sous quelle forme la prendre ?

Si possible en perles ou en gouttes, soit 1x/j (le mieux) et pour des aspects pratiques elle peut être prise 1x/sem (7x la dose journalière), 

 

Le natto : 

Ça ressemble a de petits œufs entourés de bave, et ça sent le formage de Herve. Appétissant me direz-vous ? Au japon, c’est utilisé comme condiment, seul ou avec du riz.

Bien préparé avec de la moutarde en grain et de la sauce soja, cela peut être délicieux, vous pouvez vous fournir dans les épiceries japonaises et le congeler  – je le mets au programme des ateliers d’automne J

 

Clara